Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 17:31

Colors (1988) film Denis HOPPER

 

LA LOI DU GUETTO

 

COLORS est un film réalisé en 1988 par Denis HOPPER (Easy Rider), qui met en scène deux agents de police, partenaires au Los Angeles Police Département (L.A.P.D.) à la Gang Criminel Division, en lutte contre la guerre que se livrent les Gangs de rue organisés de la banlieue de LOS ANGELES (South Central). Deux bandes ethniques criminels s'affrontent pour le contrôle du marché du crack et la suprématie des "Hoods" (quartiers) : Les CRIPS (= berceau, CREEB BABY STREET ), gangs multiracial ultra-violent ("du berceau au tombeau") dont le signe distinctif est la couleur bleu (FOLK NATION). Les BLOODS Gangs Afro-Américain (soldats noirs de la guerre du Viêt-Nam, BLOODS BROTHERS) portant un bandana rouge (PIRU STREET de Californie, PEOPLE NATION ). COLORS est un des premier films de genre dits de "ghetto"; l'intrigue insiste sur la tension créer par la différence de méthode de répression contre ces bandes, entre Hodges (Robert DUVAL) le vétéran, et Mc Gavin (Sean PENN) le nouvel arrivant. Une paire de flics confronté au conflit des générations. Cette production de commande, à l'ambiance morose, au réalisme douteux, tournée dans un des quartiers les plus pauvres et dangereux des ÉTATS-UNIS : Le 11 août 1965 de violentes émeutes éclatèrent durant cinq jours, faisant 35 morts et 2000 blessés, puis en 1992, émeutes raciales et pillage du quartier de WATTS faisant à son tour 38 morts et plus de 5000 arrestations (déploiement de la garde national puis des unités de l'Armée Fédérale), ne vaut d'intérêt que par l'apparition des WATTS TOWERS, notamment la scène du générique de fin dans laquelle les 9 tours colorées sont directement en arrière-plan. Baptisées NUESTRO PUEBLO (notre ville) par leur créateur, elles sont composées d'armatures en profils d'acier (tuyaux, fil) de récupération, revêtues de mortier, dans lesquels sont incrustés des carreaux de céramique, des coquillages, des mosaïques étincelantes, la plus haute mesure 31 mètres, dominant le quartier de WATTS dont elles sont devenues le signe distinctif.

 

watts towers

Les WATTS TOWERS

 

Son auteur, SABATO Simon RODIA, est un italien né en 1879 dans la plaine du Vésuve près de NAPLES. Il émigre aux ÉTATS-UNIS à l'âge de 15 ans (1895) en Pennsylvanie ou il devient maçon puis carreleur. À la mort de sont frère, il traverse le continent vers la côte ouest, se marie et s'installe à SEATTLE, puis à WATTS au début des Années 1920, ou il commence la construction de son oeuvre en 1921. Travaillant sans relâche, jour et nuit de ses seules mains à son immense tâche, grimpant dans ses tours avec un simple harnais de laveur de vitres, L'architecte de l'art "brut" terminera celles-ci à l'âge de 75 ans, en 1954 (33 ans de labeur acharné).

 

le mur des Watts Towers

Le MUR de "NOTRE VILLE"

 

Mais souvent moqué, insulté, maltraité par le voisinage, "SAM" part définitivement à MARTINEZ en Californie, où il vécut jusqu'à sa mort en 1965. Ce courageux créateur de l'impossible dira de son oeuvre artistique monumentale, énigmatique : "j'avais dans la tête de faire quelque chose de grand, et je l'ai fait".

 

Sabato Simon

SABATO Simon RODIA alias "SAM" RODILLA

Partager cet article

Repost 0
Published by the visionnaire - dans art
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 07/11/2010 00:42



Bonjour,
           Vous trouverez ci joint l'adresse de
mon                 Blog ( fermaton.over-blog.com). Votre visite de mon site est fortement appréciée.
C'est une théorie mathématique de la conscience reliant très bien Art-Sciences-Mathématique-philosophie-spiritualité-sports.
         


           Cordialement


           Dr Clovis Simard



Présentation

  • : the visionnaire
  •  the visionnaire
  • : Arts et Mystères initiatiques
  • Contact

Recherche