Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 21:20

FÊTE-DIEU 2011 PARIS

 

TRANSSUBSTANTIATION

 

La Fête-Dieu (CORPUS MOMINI, CHRISTI) est une cérémonie religieuse catholique Romaine qui commémore l'institution du très Saint-sacrement de l'Eucharistie. On sort alors de son église, l'aliment sacré, le corps et le sang précieux du Christ-Roi présent dans l'hostie-Sainte, 60 jours après la PÂQUE chrétienne, un deuxième Dimanche (ou jeudi) après la PENTECÔTE (France), par une procession solennelle, une marche publics à travers les rues de la ville, en son honneur, après la Grand'Messe (sacrifice eucharistique). Cette Fête, fait suite à l'incroyable proposition stupéfiante, celle d'adorer et de Manger-Dieu (communion) en plein air à la vue de tous, édictée par les visions mystiques éprouvées par Julienne de CORNILLON (1193-1258) religieuse Augustine, dont le PAPE URBAIN IV institua la célébration dans le calendrier liturgique, en 1264. Sainte-Julienne apercevait parmi ses vues surnaturelles, une lune rayonnante de lumière blanche et y observait une grande ligne noire qui la divisait en deux parties égales. Par une interprétation mystérieuse en l'An 1210, elle sut que l'Astre laiteux représentait l'Église Universelle militante et la partie noire, fraction manquante, le Festin (Fête) qui manquait à cette dernière. Cette réjouissance de la contemplation de Jésus-Hostie consacrée fut étendue dans tous les Pays chrétiens d'Europe (Italie, Espagne, Portugal Etc...) à tout l'Occident, au Monde entier. Elle est semblable à l'initiative du Roi d'Israël : SALOMON (970-931 Avant J.C), qui fit transporter l'ARCHE de l'alliance au Temple. Le Dimanche 26 Juin 2011, c'est la Procession (à 16 heures) organisée par l'église Saint-Nicolas-De-Chardonnet (messe tridentine) située dans le Vème arrondissement de PARIS, de la Fraternité SAINT-PIE X (fondé par l'ancien Archevêque-Evêque de TULLE (Corrèze 19) Marcel LEFEBVRE (1905-1991), qui a attiré mon attention face à la Tradition. La chair et le sang vivant du christ est convertis substantiellement dans l'hostie par la grâce de la Messe. Ce morceau de pain Enzyme (MATZA) change alors de substance mais reste de nature. Pendant sa bénédiction consacré, il est vraiment le corps et le sang de jésus le Dieu-Trinitaire crucifié. Pour communié avec son humanité-divine, il faut le manger et le boire ! Durant la Fête, l'hostie-viande du Seigneur est placée au centre d'un Présentoir ou Ostensoir solaire étayés de ses multiples rayons d'OR en gloires, dans un espace circulaire, une boite de verre ou de cristal, la LUNULE (petite lune), le disque lunaire, pour qu'il soit voyant de tous. Le tout est dressé sur un pied enveloppé d'un voile blanc de soie (HUMERAL), porté par un Prêtre, abrité sous un DAIS (baldaquin), un carré de tissus richement brodé et recouvrant, représentant la gloire de l'incarnation visible de dieu, sa SHEKINAH manifestée (protège aussi de la pluie), tendu par quatre colonnes (l'image d'un temple Tétrastyle, une tente d'Assignation) tenues par quatre ou six fidèles Laïcs (peut être éventuellement transporté sur un char tiré par des poneys ou des chevaux), entourés d'enfants vêtus de blancs, les Chérubins (Angelots), leurs petites têtes cerclées de couronnes fleuries, maintenant rubans d'une main et de l'autre tapissant le pavé des rues de pétales de fleurs multicolores, qu'ils sortent de leurs petites corbeilles d'osier biens remplies, comme les rameaux jetés sous les pas du MASHIA'H terrestre Jésus pendant son entré triomphale dans Jérusalem.

 

LA FÊTE-DIEU 2011 PARIS

 

Derrière le Roi, des enfants de coeur en soutanelles rouge, brandissent des cierges d'Autel, purifient et parfument sur leurs passages l'air empesté et pollué de la Capitale de FRANCE, avec leurs encensoirs naviculaires, suivis par des soeurs en habits, accompagnées dignement d'une dizaine de patrouilles de jeunes scouts, des clairières de louvettes, une compagnie de guides, des meutes de louveteaux, une troupe de scouts-marins, le pas emboîté par une foule nombreuses de fidèles exposant des étendards (coeur sacré et immaculé), des banderoles (croix-potencée), des drapeaux (national, coeur vendéen), entonnent des chants et des prières d'adorations au saint-mystère, des hymnes et louanges à MARIE (rosaire) mère du seigneur, des passants et quelques touristes étrangers, s'attroupent, ravis du défilé peu commun, d'autres vociférant des insultes et des crachats, que des hommes en habits ecclésiastiques, impassibles, bénissent. Un soleil de plomb brille de tous ses feux sur la longue procession des pèlerins dévoués au Souverain cosmique. ils suivent un parcours bien définie, accompagnés par les forces de l'Ordre. Leurs marches avait commencé Rue des Bernadins, leur église, puis traversant le Pont de l'Archevêché et son quai, direction les abords du Pont Saint-Louis et du Quai-aux-fleurs (quatrième Arrondissement), enjambent le Pont d'Arcole, obliquent de front le quai de l'Hôtel de la ville de PARIS, passent le Pont-Marie (en Arc) pour l'île Saint-louis, ils arrivent, au dessus de la seine, sur le Pont de la Tournelle dominé par un pilier (très laid), une sorte de missile en granite de 15 mètres surmonté par le statue de Sainte-GENEVIÈVE (423-512) Patronne de PARIS et des Gendarmes. Devant cette colonne (reconstruite en 1928), à l'autre extrémité du Pont, face à la cathédrale NOTRE-DAME (1164-1345) se tient l'autel stationnaire couvert de fleurs, érigé de six cierges très grandes. Le reposoir, tabernacle-table, (la montagne) est encensé (les nuages). il accueille la Très-Sainte Ostie, qui se découvre en hauteur, éclatante au travers des nuées en direction des croyants. C'est l'arrêt de la procession. La foule dans toute son ensemble, s'agenouille (signe de vénération) devant l'Autel qui anime le partage de la Cène. Le repas contemplatif, sacré et divin, réunie le corps de l'Église au coeur de l'unicité mystérieuse du Saint-Sacrement. Tous regardent et adorent le Roi de l'Univers dans l'Ostensoir étoilé au corps lumineux, le Saint-Père rond. ils le mangent des yeux. Leurs regards ronds, du Verbe qui fond sur leurs langues. C'est l'alliance pour la vie éternelle, L'élévation. Des prières fusent dans l'émotion sanctifiée par tant de puissance, les hommes se relèvent les premiers, des adjurations pieuses s'échappent d'un haut-parleur. Le Pain-KRISTOS réintègre son Présentoir-Mobile sous la chape brodée, la procession reprend sa marche du côté Rue Cardinal-Lemoine, puis Rue Monge où les chants se poursuivent sous l'étonnement des badeaux ou autres visiteurs affairés. Le cortège joyeux s'achève dans l'église. Jésus-seigneur incarné regagne sa maison, suivie de ses fidèles fervents qui recevrons le SALUT. ils sont Catholiques et fières !

 

FÊTE-DIEU 2011 PARIS

Partager cet article

Repost 0
Published by the visionnaire - dans spiritualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : the visionnaire
  •  the visionnaire
  • : Arts et Mystères initiatiques
  • Contact

Recherche