Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 16:09

la vida loca     

 

L'ÉXECUTION    

La Vida Loca est un film documentaire Mexicain, Franco-espagnol, réalisé en 2008 par le reporter-photographe Christian POVEDA assassiné à 53 ans Le 2 septembre 2009, de quatre balles dans la tête sur une route du nord d'Amérique central, pour cause d'avoir filmé l'enfer de la guérilla entre deux Gangs rivaux : LA MARA SALVATRUCHA (MS-13) et la MARA 18 (La dieciocho). S'est de ce dernier que POVEDA à choisi de tourner, au-dedans, avec l'autorisation du chef de ce clan. Les MARAS (en référence aux MARABUNTAS, des fourmis d'amazonie qui détruise tout sur leur passage) sont des organisations mystico-criminels, ultra-violentes qui ont pour devise "Vie pour tuer,Tuer pour vivre". Composées de centaines de milliers de membres (900.000 de 8 à 40 ans dans le monde) leurs principales activités sont la production de la mort sous touts ses formes : trafics de drogue, d'armes, enlèvements, prostitutions, meurtres, tortures, viols, rackets, etc.. Elles sont nées du flux de réfugiés qui fuyaient les guerres civils salvadorienne (années 80) puis de leurs expulsions de la banlieue de Los Angeles, vers leurs pays d'origines. Arborent crânes rasés, visages et corps couverts de tatouages (le chiffre 18<EIGHTEEN>,CINCO III,666(6+6+6)=18, le nombre de la "bête", des serpents noirs, trois points formant une pyramide=(les femmes,l'argent et le vice), des croix inversées, le visage du démon, RIP, des caractères chinois, des visages de clowns souriants et tristes, la phrase<pardonne-moi mère>, des gargouilles, seuls les chefs de bande auraient le droit de se faire tatouer le visage, une toile d'araignée signifie que la personne à été emprisonnée, des larmes commémore la mort d'un proche, etc...) leurs rites d'initiation sont le passage à tabac (38 secondes 18 coups) du candidat potentiel, par quatre membres élus. Ils utilisent de nombreux signes de mains(HAND SIGNS), le signe des cornes du diable, avec l'index et l'auriculaire en l'air entre-autres, la couleur de leurs bandanas (bandeau) est bleu et blanc (drapeau du salvador). Recruter de nouveaux membres, tuer, rapporter de l'argent au gang sont leurs principaux modes de fonctionnements existentiel. Bref, un cinéma direct que ce puissant document d'une réalité sans concession, insoutenable, ponctués de fusillades, cadavres, funérailles, de vengeances, le quotidien de l'armée des enfants : LA MARA 18. Exceptionnel.

 

la vida loca 

Partager cet article

Repost 0
Published by the visionnaire - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

sekote 07/10/2011 02:47


la mort fait partie dla vie on sen crisss si y srais meller cest affaire i srai pas mort pis eric jl breton lolllz des 18 a paris lolll parle pas si tu connais pas tout cesux ki disent etre gang
genre comme les ameri ain cest toutes des fake ki sinvente des vie gros moi jsuis mexicain pure pis jvolent pas les ide titer des autre lolll stoute des wannna jen prend un nimporte kan moi un tit
fake latino europeen chinga putos pussyochos va all about the brown skin piel morena y ke puto pinshe chabalaz va encuentrar en la calle puro hijo del demadre fuck eurocaca down for mis lokkkos de
mexi hasta el sur america cavrones


Amis de Christian Poveda 09/10/2010 16:10


Informations-Pétition Assassinat du photo-journaliste et réalisateur Christian Poveda (La Vida Loca) Octobre2010 Bonjour, Peut-être avez vous connu Christian Poveda, amicalement ou
professionnellement, ou bien vu son film documentaire "La Vida Loca". Sinon vous avez été informé par les médias de son assassinat au Salvador, septembre 2009 peu de temps avant la sortie de son
film en France. Un an après son meurtre, il ne reste que le souvenir de cette triste disparition, et la cause dans sa version officielle est pour nous confuse et peu convaincante. Elle serait du à
la violence sauvage de jeunes pandilleros de la maras 18 (gang salvadorien présent dans plusieurs pays d'Amérique centrale et aux Usa). Ceci est une fable La police salvadorienne avec ses
nombreuses arrestations de suspects, les déclarations difficilement crédibles des responsables de l'enquête, la durée de celle-ci (plus d'un an et toujours l'attente d'une date de jugement), n'ont
fait qu'accumuler nos doutes sur les autorités salvadoriennes de vouloir révéler l'entière vérité sur cet assassinat. Christian était un ami de longue date, nous avions travaillé ensemble
plusieurs  fois. J'ai donc suivi le dossier de son assassinat, et me suis intéressé au contexte politique et (narco-) économique de ce pays le Salvador. Afin d'essayer de comprendre quels
étaient ces "intérêts ou secteur puissants", comme on dit prudemment au Salvador, qui avaient décidé de la mort d'un ami. Cette fable qui continue d'être racontée: Christian Poveda aurait été
descendu par les pandilleros de la 18 qu'il avait côtoyé durant deux ans et filmé dans son documentaire "La Vida Loca", risque le temps aidant de devenir la vérité juridique souhaitée. Christian
était gênant, son travail de journaliste remettait bruyamment en cause, la police, la justice, hommes politiques et derrière les réels bénéficiaires des profits (narco-trafic, commerce et trafic
d'armes, sociétés privés de sécurité) qui génèrent et utilisent cette délinquance violente des maras. Vous trouverez dans le pdf ci-joint (impossible par cette connexion voir link plus bas) une
partie de l'argumentaire qui remet en cause les "12 mois d'investigations" de l'enquête de la police salvadorienne et leur version officielle de cet assassinat. Un dossier est en ligne sur le site
Chien Guevara: http://forget.e-monsite.com/rubrique,enquete-sur-la-mort-de-poveda,1130230.html ( voir pdf Bilan d'un an d'enquête) ou
http://forget.e-monsite.com/rubrique,dossier-salvador,1130224.html Une pétition est en ligne: Pour la remise en cause de l'enquête judiciaire sur le meurtre de Christain Poveda ( journaliste
assassiné au Salvador le 02/09/2009) ou son lien court http://www.lapetition.be/petition.php?petid=8265 Merci par avance de l'attention que vous porterez à la lecture de ce dossier, et aussi
suivant vos possibilités de relayer ces informations. Oct 2010 / Amis de Christian Poveda mail: amisdepoveda@gmail.com


ERIC JL BRETON 08/10/2010 18:14



Et apparemment, il y a des traces de cette organisation(voire un financement)venant du 18 ème arrondissement de PARIS.


Personnellement, je me suis fait agresser le 15 septembre 1996, AVENUE FOCH(là où l'on tabassait les résistants)par une dizaine de personnes(dont quelques unes ressemblaient à cette organisation
d'assassins). J'ai retrouvé la trace d'un de mes agresseurs(apparemment très protégé(lui-même ou son image)dans le 18ème. J'avais déjà remarqué des similitudes physiques avec le diable.


Symboliquement, ces actes d'apparences non-punis ou mal punis servent des réseaux et des gangs de tous les pays du monde. Même si ceux qui les font sont morts.


Triste spectacle !



Présentation

  • : the visionnaire
  •  the visionnaire
  • : Arts et Mystères initiatiques
  • Contact

Recherche