Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 14:05

©tous droits réservés   

 

LA BATAILLE FINALE

 

Le Livyâthân est un gigantesque cétacé marin, roi, dont l'Âme (hayah) est mâle (la mer) et l'esprit (roua'h) féminin créer par Hachem-l'elohim, le quatrième jours (4ème ciel), qu'il bénit ainsi que tout les grands monstres marins qui habitent les profondeurs des eaux, puis il leurs dit : "soyez féconds, multipliez, emplissez l'eau des Mers. il fit de même avec tout les êtres vivants dans le ciel ainsi que le colossal oiseau nommé Ziz (sâday). il vit que cela était bon. Le cinquième jours (3ème ciel), il créa toutes les bêtes sauvages du sol et leurs reine, une bête de la terre, éléphantesque à cornes dont l'Âme est femelle et l'esprit masculin : la Béhémoth (bahîmûth). Hachem vit que cela était bon, mais ne les bénit pas. Avant la chute, le leviathan et sa béhémoth était un couple de luminaires non mélanger (oroïaêl et armozêl) et unis par les forces primordiales du temps de l'éternité. La révolution angéliques provoquée par la rébellion céleste inauguré par l'horrible avorton de la ténèbres, le stupide Ialdabaôth, matrice exponentielle de la matière brouillée et de l'amour romantique et orgueilleux d'Achamoth (sophia) en Hochmach, provoqua l'exil des Âmes dans la chute cosmique. Tout les constituants du plérôme furent emprisonnés dans la matière, la glu passionnelle, le monde d'ici-bas, loin des nuées de gloires (shekhina). Hachem, le père inengendré et son fils l'autogénéré, planant sur le vent de lumière soufflant l'intelligence, virent que cela était bon. Deux démons du nom de Aza et d'Azaël, insufflèrent aux animaux émanés supérieurs plongés dans le sommeil de la chute, des pensées impures pour échauffés leurs fantasmes passionnels réciproques. Un archi-démon, Gadriel (âzibiel) en profita pour dénoué les nerfs des cuisses aux courbes rondes de la béhémoth. Le désir matériel secouât les membres (pattes et nageoires) des deux monstres qui tournoyais sur eux même avec des rugissements innommables, libérant les sept étoiles pécheresses enchaînées à l'éther couronnant les 7 têtes du serpent basilic. Voyant cela, Hachem l'elohei-tzevaottrès saint, les créas dans une colère noire et divisa leurs esprits dans deux éléments distingues : l'eau (vapeur du feu) et la terre (milieu du brasier). Mais leurs forces étais d'une puissance titanesque remplies de désirs inimaginable. Un combat de séduction s'engagea entre les deux bestialités. ils tentèrent contre la nature en furie, de s'accoupler entre eux. Si ils l'avaient fait de leurs propres libertés, le monde imparfait aurait finit, leurs rejetons l'écrasant de part leurs poids, pulvérisant toute rédemption pour les Âmes des justes. Ces monstres sont des cosmophores, le fondement animal de la terre et des eaux, aveuglés, l'une tire vers le haut la faute originelle, l'autre vers le bas. Pour éviter le chaos et les protéger de la souillure de Samaël-Lilith, l'encore béni Hachem châtra le léviathan qui devient l'androgyne serpent des profondeurs, pour l'empêcher de flirtéavec d'autres poissons, puis tua le béhémoth (béhéma, la bête gourmande devenue grosse de vents) qui habite le désert (dânniru), puisque : "c'est lui le première des oeuvres de Hachem et son auteur la menaça de l'épée." (Job 40:19). Sa chair est conserver dans du sel pour conserver sa pureté mystique (sainteté), pour être partager en petits morceaux entre les justes pendant le festin de la guéoulah, qui marquera la fin de l'exil et la délivrance du peuple saint et régénérer. Dans les temps de la fin : "ce jours-là, Hachem châtiera avec son épée dure, grande et forte, Léviathan, le serpent fuyard, Léviathan, le serpent tortueux, il tuera le dragon qui habite la mer." (Isaï 27:1) et feras vêtir les justes d'avec sa peau, une cabane, une tente, une hutte de peau, planté à terre (le temple (mishkan) de la maîtrise du désir irraisonnée) pour les protégés de la pluie. C'est cela un secret de la Souka pendant les sept jours de la fête (souccot) qui sont les 7 passages des sept cieux du peuple oint de Hachem (ultra-béni) conduit par les 7 bergers d'israël accueillant les sept 'oushpizzins accompagnés des 7 archanges (raphaël, uriel, michaël, remeiel, gabriel, raguel, saraquiel) pour que tous soit reconnues par les sept nuées de gloires, après avoir traverser la mer : "les chars du pharaon et son armée, il les a jetés à la mer, l'élite de ses officiers, la mer des roseaux l'a engloutie, les abîmes les recouvrant, ils ont roulé au fond du gouffre comme une pierre" (Exode 14:4), et errer dans la nuit du grand désert : "cette nuit-là, qu'elle soit stérile, qu'elle ignore les cries de joie. Que la maudissent ceux qui maudissant les jours et son prêt à réveiller Léviathan." (Job 3:7-8) et (Ps (téhilim) 75:5). Cette fête (ha-'hag) est une mitsva qui réjouit le Yishu-meshihâ, le poisson véritable : l'ichthus-Christ ("et Léviathan, le pêches-tu à l'hameçon?"). Selon une ancienne tradition, les quatre côtés de la tente sont les quatre espèces de personne qui composent les peuples en sainteté rassemblés sous la Shekina, devant le père inengendré très et encore saint Hachem, illuminés par la foi (pistis), dégustant les quatre fruits autorisés (organes) de la récolte sacré et expiatoire, les 4 espèces (arba' minim) qui sont : une branche de palmier et celle d'un saule, un cédrat (citron), puis un rameau de myrthe, les quatre saveurs des saisons et leurs 4 émanations astral respectives : "melkiel, élimelek, mêlêyal, nârel". Les quatre piliers (des colonnes) qui tendent la peau du léviathan blanchie par la voûte céleste forme un corps à quatre bâtons droits et serpentins, la colonne vertébral diviser de la B'hemah qui devient le spectre unique du roi des Mondes, sert pendant les réjouissances, de protection et de domination sur les quatre démons qui tentèrent le couple animal : ephemenphî, l'enflure du plaisir, iôkô, l'irritation du désir, blaomên, la stupeur de la honte, nenentôphnî, la haine en peine, les quatre coeurs du dragon à sept têtes : "puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes." (Révélation de Saint Jean 13:1) et "toi qui fracassas les têtes de Léviathan" (Ps74:14). Le sang du grand serpent sera le vin de joie (qidush) des justes. Où est caché la viande (casher) en salaison de la Béhémoth ? Où le Léviathan réside t'il ? Dans l'idiotie de ceux qui le demande : "La gloire d'Hachem est de cacher des choses, et la gloire des rois c'est de sonder des choses." (proverbes de Salomon 25:2) 

 

Réf : le Livre des secrets de jean (codex de Berlin)   Apocalypse syriaque de baruch (6:47)   Zohar I (bérechit 55a)   Énoch éthiopien (60:7-9)  Talmud babba bathra (75à)   Michna soucca (2:9)   Tseenah ureenah (1722)   Bible de jérusalem (cerf)   IVème Livre d'esdras (6:47)   Apocalypse de noé (58) 

Partager cet article

Repost 0
Published by the visionnaire - dans mystères
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : the visionnaire
  •  the visionnaire
  • : Arts et Mystères initiatiques
  • Contact

Recherche