Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 15:30

hypnerotomachia Poliphili

 

LE COMBAT

 

HYPNEROTOMACHIA POLIPHILI ou discours du songe de POLIPHILE, déduisant comme Amour le combat à l'occasion de POLIA, est un très curieux livre anonyme considéré comme le plus beaux de la typographie occidentale, écrit vers 1480 puis publié en 1499 à Venise, composé d'un mélange bizarre de syntaxe italienne, de lexique latin, du grec, de l'arabe et de l'hébreu, des langues inconnues ainsi que de multiples hiéroglyphes néo-égyptiens, composé de 171 magnifiques gravures sur bois, naïves et délicates, qui rivalisent avec l'ingéniosité typographique formant un ensemble harmonieux, véritable chef-d'oeuvre de la renaissance italienne. Depuis des siècles, des savants, des écrivains, en passant par les artistes, ont tenté de déchiffrer le texte de cet œuvre obscure, attribué en général à, FRANCESCO COLONNA (1433-1527) maître vénitien de rhétorique à Trévise, puis moine dominicain au couvent de SAN GIOVANNI E PAOLO. Ce nom ne fut révélé que par l'assemblage des lettres capitales des trente-huit premiers chapitres minutieusement décorées du livre, qui forment l'acrostiche suivant = POLIAM FRATER FRANCISCUS COLUMNA PERA MAVIT = "Frère Francesco Colonna aima Polia d'un grand Amour" ou "Le Frère François Colonne a éperdument aimé Polia" on sait peut de chose sur l'auteur présumé. La quête de Poliphile à la recherche de sa bien-aimé, son combat pour l'amour dans un songe, est le lieu où se déroule la principale trame de ce récit initiatique. POLIPHILE (ami de beaucoup de choses), après une nuit agitée, du fait du rejet et de l'indifférence de sa bien-aimé POLIA (beaucoup de choses), plonge dans un sommeil très profond. il est alors transporté dans les tourments d'une forêt ténébreuse, où il rencontre des loups parmi des architectures variées. Mais il meure de soif, cherche une source pour l'étancher. Perdu et harassé de fatigue, il s'endort au pied d'un chêne. Puis se réveille alors dans un deuxième songe émis dans le premier (le rêve d'un rêve). il aperçoit un gigantesque bâtiment pyramidal. Commence alors une successions d'étapes problématiques aux mystères d'Amours, dont il doit comprendre les sens-cachés afin de gagner en compréhension les arcanes du monde vénusien. un dragon le pousse dans les épaisses ténèbres d'un labyrinthe complexe.

 

Poliphile et le dragon

 

Traversant des pays féeriques peuplés d'animaux et de monstres fantastiques, de jardins aux natures fécondes et généreuses, des épitaphes pleines d'énigmes herméneutiques, où sont bâti des édifices prodigieux, quelques grands bâtiments nostalgique en ruines, des villas, l'enfer, des tombeaux dont il en fait des descriptions fabuleuses, des divinités mythologiques, telles ces nymphes de la nature, blondes coiffées de fils d'or, qu'il le présente devant la reine ÉLEUTHÉRILIDE en son palais des sept planètes, où il déclame son amour pour POLIA. il est alors dirigé vers trois portes et choisit celle du milieu. Là il découvre sa bien-aimé. ils sont alors pris ensemble par de très belles nymphes vers un autre temple, assistent aux cortèges triomphaux de centaures chantant tiré par des éléphants portant "un cygne amoureusement accolé d'une nymphe belle par excellence, fille de THÉSÉE", un autre, tiré par six licornes consacrées à DIANE, le suivant fêtant et solennisant les saintes orgies Bacchanales, célébrant l'union de leurs amours. Ils sont pris vers l'île de CYTHÉRE et rencontre CUPIDON. Un autre cortège triomphal tiré par des serpents est célébrés en l'honneur de leur union. Puis débute la deuxième partie du livre par le discours de POLIA, qui d'écrit sa propre "lutte pour l'amour dans un rêve". Elle vit deux damoiselles misérables, nues et déchevelées, trébuchant, piteusement enchaînées à des chaînes de fer ardent, qui tiraient un chariot enflammé, qui brûlait leurs chairs, conduit par un enfant de feu au visage épouvantable qui les battait sans cesse, comment elle ressuscita à la vie poliphile mort, dans le sanctuaire de Diane. POLIPHILE reprend son récit par le rejet de POLIA à son égard, mais CUPIDON apparaît à elle dans une "vision". Elle succombe à l'amour et embrasse poliphile. VÉNUS bénit leurs amours, ils sont unis, enfin prêt à s'épouser. Quand POLIPHILE est sur le point de prendre POLIA dans ses bras, elle disparaît dans les airs. POLIPHILE se réveille et dit "or adieu donc, ma mieux aimée polia". Ainsi se referme le plus beaux livre du monde.

 

Poliphile et Polia chassés du temple

 

POLIPHILE ET POLIA CHASSÉS DU TEMPLE

Partager cet article

Repost 0
Published by the visionnaire - dans symbole
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : the visionnaire
  •  the visionnaire
  • : Arts et Mystères initiatiques
  • Contact

Recherche