Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 20:09

un poison violent

 

LA CONFIRMATION

 

Anna (Clara Augarde) jeune adolescente de 14 ans,quitte l'internat et regagne son village natal,dans une petite maison bourgeoise un peu décrépite bercée par les pluies bretonnes, ou jeanne sa mère, catholique très pieuse est en perdition sentimentale après sa séparation d'avec son père, puis le prêtre de la paroisse en tentation (c'est son jobs) avec celle-ci, son grand-père très jouissif à l'agonie dans son lit, elle entame son premier passage amoureux avec pierre, un garçon de son âge atteint de liberté. Entre émotions contraires, foi en un christ mystique qui saura se cacher entre ses seins et sexualité montante, la réalisatrice Katell Quillévéré,qui semble en partie avoir perdu la foi, signe son premier long-métrage, sélectionné à la quinzaine des réalisateurs de cannes 2010, prix jean vigo, en abordant un sujet délicat avec décence et talent, (son autobiographie peut-être), disséminé de lyrisme et occupé de folksongs religieux américain. Du bon cinéma français (love like poison) à l'image de cette jeune fille en fleurs a l'érotisme pudique comme la couronne de sa confirmation. Devant l'incertitude vacillante des adultes, elle choisit la sienne, son corps unis par l'esprit éducatif des contradictions traditionnelles. Le feu sacré de l'inspiration charnel initié par le papy paillard, véritable baro-maître de cette flamme désirante qui s'effondrera face à l'affreuse annonce "contre-nature" de la lettre de saint-Paul au galate, sait réunir fleurs vivantes et séchées en esquivant un sourire mélancolique et pleins de vie. Une sagesse farouche, et comme le dit serge Gainsbourg : "un poison violent c'est ça l'amour!"

 

Un poison violent 

Partager cet article

Repost 0
Published by the visionnaire - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : the visionnaire
  •  the visionnaire
  • : Arts et Mystères initiatiques
  • Contact

Recherche