Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 14:32

sin nombre 

 

LA VENGEANCE

 

Deuxième plongée dans l'univers des PANDILLAS, celle de la MARA SALVATRUCHA, la MS-13, MARA (gang) SALVA (salvadorienne) TRUCHA ("en garde"), mais fiction pour celle-ci. Un premier long-métrage que ce SIN NOMBRE (2009) de CARY JOJI FUKANAGA (Prix du jury du 35e Festival du cinéma américain de deauville) qui débute au Honduras. Gasper (Edgar Frores) est membre d'une cellule locale de la MS XIII, il tue un chef de Clan,pour venger le meurtre de sa petite amie,prend la fuite et rencontre SAYRA (Paulina Gaitan) une jeune fille qui tente de gagner illégalement la terre promise des États-Unis, l'ultime Eldorado,avec son père. Ils traversent le Mexique avec d'autres clandestins qui ont la même destination, sur le toit d'un train aux wagons scellés. Tous font face, aux bandes, aux,intempéries du climats, à la MIGRA (police de l'immigration), aux pilleurs et autres "accidents". Un début dans l'immersion du Gang sanguinaires, avec rites d'intronisations très cruels basés sur le chiffre Treize (numéros des rues de Los-Angeles d'où sont née ces Bandes), puis un milieux de film qui décrit le journalier sordide très peu connus des Sans-Noms, les immigrés latino-américains (le réalisateur s'est plongé pendant deux ans dans ce monde terrifiant). La fin c'est "LA MARA OU LA MORT". Un très bon Road-movie, magnifiquement construit, d'une lucidité pessimiste sur l'anéantissement de l'individu.

 

sin nombre

Repost 0
Published by the visionnaire - dans cinéma
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 16:09

la vida loca     

 

L'ÉXECUTION    

La Vida Loca est un film documentaire Mexicain, Franco-espagnol, réalisé en 2008 par le reporter-photographe Christian POVEDA assassiné à 53 ans Le 2 septembre 2009, de quatre balles dans la tête sur une route du nord d'Amérique central, pour cause d'avoir filmé l'enfer de la guérilla entre deux Gangs rivaux : LA MARA SALVATRUCHA (MS-13) et la MARA 18 (La dieciocho). S'est de ce dernier que POVEDA à choisi de tourner, au-dedans, avec l'autorisation du chef de ce clan. Les MARAS (en référence aux MARABUNTAS, des fourmis d'amazonie qui détruise tout sur leur passage) sont des organisations mystico-criminels, ultra-violentes qui ont pour devise "Vie pour tuer,Tuer pour vivre". Composées de centaines de milliers de membres (900.000 de 8 à 40 ans dans le monde) leurs principales activités sont la production de la mort sous touts ses formes : trafics de drogue, d'armes, enlèvements, prostitutions, meurtres, tortures, viols, rackets, etc.. Elles sont nées du flux de réfugiés qui fuyaient les guerres civils salvadorienne (années 80) puis de leurs expulsions de la banlieue de Los Angeles, vers leurs pays d'origines. Arborent crânes rasés, visages et corps couverts de tatouages (le chiffre 18<EIGHTEEN>,CINCO III,666(6+6+6)=18, le nombre de la "bête", des serpents noirs, trois points formant une pyramide=(les femmes,l'argent et le vice), des croix inversées, le visage du démon, RIP, des caractères chinois, des visages de clowns souriants et tristes, la phrase<pardonne-moi mère>, des gargouilles, seuls les chefs de bande auraient le droit de se faire tatouer le visage, une toile d'araignée signifie que la personne à été emprisonnée, des larmes commémore la mort d'un proche, etc...) leurs rites d'initiation sont le passage à tabac (38 secondes 18 coups) du candidat potentiel, par quatre membres élus. Ils utilisent de nombreux signes de mains(HAND SIGNS), le signe des cornes du diable, avec l'index et l'auriculaire en l'air entre-autres, la couleur de leurs bandanas (bandeau) est bleu et blanc (drapeau du salvador). Recruter de nouveaux membres, tuer, rapporter de l'argent au gang sont leurs principaux modes de fonctionnements existentiel. Bref, un cinéma direct que ce puissant document d'une réalité sans concession, insoutenable, ponctués de fusillades, cadavres, funérailles, de vengeances, le quotidien de l'armée des enfants : LA MARA 18. Exceptionnel.

 

la vida loca 

Repost 0
Published by the visionnaire - dans cinéma
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 18:32

le serpent

 

NAHASH 

 

 

HaChem dit à Moïse qu'ya t-il dans Ta main? Il répondit : une verge. HaChem dit : jette-la par terre. Il le jeta par terre,et devint un serpent. Moïse fuyait devant lui. HaChem dit à moïse : étend Ta main,saisis-le par la queue. Il étendit la main et le saisit. Le serpent redevint une verge dans sa main. (Sepher Shemot IV 4,4 )

 

"Moi,la sagesse j'habite la ruse et je découvre la Connaissance des projets" ( Prov 25.2 )

 

HaChem envoya contre le peuple des serpents brûlants. ils mordirent le peuple,et il mourrut beaucoup de gens en Israël. Le peuple vint à Moïse,et dit : Nous avons Péché,car nous avons parlé contre D. et contre Toi. Intercède auprès de D. afin qu'il éloigne de nous ces serpents. Moïse pria pour le peuple et HaChem lui répondit : Fais-Toi un serpent brûlant,et place-le sur une perche,quiconque aura été mordu,et le regardera,conservera la vie. Moïse fit un serpent d'airain,et le plaça sur une perche,et quiconque avait été mordu par un serpent,et regardait le serpent d'airain,conservait la vie. (Sefer Bemidbar XX 4,9)

 

"Pourquoi t'es-tu attiré dans le paradis du vieux serpent ? Pourquoi T'es-Tu glissé dans Toi-même,dans Toi-même ?"  

Friedrich Nietzsche (Ecce homo).

Repost 0
Published by the visionnaire - dans spiritualité
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 16:54

Elohim 

L'EN-BAS

 

< Qu'il y ait un espace au milieu des eaux > (Gen.1:6),qu'un déploiement les sépare de part et d'autre. EL,secteur de la droite,le grand EL déploie un déploiement depuis l'intérieur des eaux afin que ce nom de EL se complète,et que les eaux s'intègrent,grâce à ce déploiement les unes dans les autres. Ainsi,retire EL d'EL-OHIM,et ce him (= haïam),la mer se déploie et se renverse pour devenir les eaux de l'En bas : imh (ïamah) vers la mer. Ce dernier déploiement se déploie dans les deux. Les eaux de L'En-haut c'est la mer (haïam),<c'est la grande mer> (Ps.104:25) la mer (haïam) qui est les eaux d'En-haut est l'inverse de ces lettres ïamah,vers la mer,eaux d'En-bas. Quand elles se sont mises en ordre elles deviennent toutes une unique totalité,et ce nom se déploie dans de nombreux endroits. ZOHAR BERECHIT I (Les eaux d'En-haut sont masculines,les eaux d'En-bas féminines.) 

 

le tombeau du Rabbi Shimon Bar Yochaï

HILOULA

 

Le tombeau (Kever Rashbi) du sage de la Mishna (tanna), Le Rabbi Shimon Bar Yochaï, (auteur du ZOHAR IIe siècle) lors de la fête de Lag-BaOmer au mochat de Meron (Haute Galilée). 

Repost 0
Published by the visionnaire - dans spiritualité
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 15:18

la lumière et les tténébres au-dessus de paris 

 

LES TÉNÈBRES

 

L'ondoiement par lequel vous purifiez les aliments ne sert à rien. Le corps,en effet,est impur,et a été façonner par une fabrication impure,la purification,donc la pureté la plus juste (KATHAROTÈS) ,est celle qui est atteinte par le moyen de la CONNAISSANCE séparer la lumière des ténèbres,la mort de la vie,les eaux vives des eaux troubles. MANÈS (IIIe siècle).

 

Repost 0
Published by the visionnaire - dans spiritualité
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 18:27

la succube

 

NAAMA

 

Rabbi Hiya dit : que signifie le verset : < le coeur de Tubal-caïn était NAAMA > (Gen : 22). Que nous apprend le fait que son nom était NAAMA ? C'est qu'en vérité,les hommes et même les souffles et les démons se prostituèrent après elle.Rabbi isaac ajouta : les fils d'elohim, AZA et AZAEL,se prostituèrent après elle. Rabbi Siméon dit : NAAMA étais la mère des démons car elle sortit d'un flanc de caïn. Elle se joignit à LILITH pour frapper de diphtérie les nourrissons. Rabbi Aba s'adressa à Rabbi Siméon : Un maître avait dit que NAAMA se joignit à LILITH pour jouer avec les hommes dans leurs rêves nocturnes. Il lui répondit : Cela aussi est exact,elle vient et joue avec les hommes,parfois même elle met au monde grâce à eux des souffles. Tiré du  SEFER HA ZOHAR  (Bérèshit III )  attribué traditionnellement à Rabbi Shimon Bar Yochaï.

Repost 0
Published by the visionnaire - dans symbole
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 20:05

des hommes et des dieux

 

DES DIEUX

 

Ce film réaliser par Xavier Beauvois (petit lieutenant,2004) s'inspire librement de la vie des moines cisterciens (trappistes),au sein du monastère Notre Dame de L'Atlas établi depuis 1938 au coeur du pays de Médéa en Algérie,avant leurs enlèvement et assassinat (décapités) revendiqué par des terroristes du GIA en 1996,est une oeuvre au rythme lent,à l'image dépouillée d'une mise en scène précise (un peut trop d'effets lacrymaux),sur la signification de la vie engagée dans la foi catholique. Des moines mais aussi des humains qui s'interrogent sur leurs foi d'existences,leurs destins du rapport à autrui et du sens justifier de leurs communauté. Un hommage à des hommes dont la vocation est le service désintéresser en dévouement au service des autres. La scène du repas accompagné de la musique du lac des cygnes de Tchaïkovski est d'une grande force. Très bon jeu d'acteur de (Lambert Wilson),le père Christian De Chergé,dont le testament est lu au cours du film : "et,de naissance en naissance,nous arriverons bien,nous-mêmes à mettre au monde l'enfant de dieu que nous sommes",qui entretien une connivence avec le frère Luc (Michael Lonsdale) jusqu'à leurs chemins de croix à travers la neige."Moi j'ai dit : Vous des dieux,des fils du très haut vous tous. Mais non,comme l'homme vous mourrez,comme un seul,ô princes,vous tomberez.(Ps.81)    

Repost 0
Published by the visionnaire - dans cinéma
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 17:49

la pollution

DÉGRADATION

Sur ce qui promeut et ce qui corrompt le monde

Corrupteur du monde :

La pollution (vināsiŝn) due à la mauvaise DĒN portant sur l'eau et le feu et autres principes (bunān) et éléments engendreurs (zahākān) du monde,qui se propageant (patvand) sont pollution et bouleversement pour les engendrés (zahākān) du monde,parmi les matières (mātān) desquels sont les hommes.

 

zarathoustra      

PRÉSERVATION

Promoteur du monde

Contraire à la pollution due à la mauvaise DĒN (akdēnike) portant sur l'eau et le feu et autres principes et éléments engendreur du monde,la purification légale de la bonne DĒN,la bonne collecte (hubariŝm) des feux et autre maintien (dāriŝn) digne des principes du monde (gēhān),qui,en se propageant,sont pour les engendrés qui en proviennent santé/naturelle,pureté (OM.),et bonne disposition des matières parmi lesquelles sont les hommes.

Tiré du TROISIEME LIVRE DU DENKART (avestā) "le livre contenant la révélation et les plus anciennes traditions"(DĒN MAZDEĒNNE) chapitres 390  traduit du PEHLEVI par J.de MENASCE O.P ed C.KLINCKSIECK paris.

 

 

 

Repost 0
Published by the visionnaire - dans spiritualité
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 17:15

les signatures

 

VOIR

 

1 et je vis des milliers de milliers de myriades de myriades, innombrables et sans limites, qui se tiennent devant le seigneur des esprits. 2 puis je regardai et je vis, au quatre côtés du seigneur des esprits, quatre visages différents de ceux qui ne dorment pas, et j'appris leurs noms que me fit connaître l'ange qui marchait avec moi et me faisait voir tous les secrets. 3 et j'entendis les voix de ces quatre visages, tandis qu'ils chantaient des louanges en présence du seigneur de gloire. 4 la première voix bénit le seigneur des esprits pour les siècles des siècles. 5 et j'entendis la seconde voix bénir l'élu et les élus qui dépendent du seigneur des esprits. 6 et j'entendis la troisième voix demander et prier pour ceux qui habitent sur l'aride, et elle suppliait au nom du seigneur des esprits. 7 et j'entendis la quatrième voix chasser les Archi-demons, et elle ne leurs permettait pas d'arriver auprès du seigneur des esprits pour accuser ceux qui habitent sur l'aride.

 

Les saisons, les années, les jours, URIEL me les fit connaître. URIEL est l'ange que le seigneur des esprits a préposé à toutes les étoiles.

 

Tiré du livre d'Hénoch éthiopien. Canon de l'ancien testament de l'église éthiopienne Orthodoxe.

Repost 0
Published by the visionnaire - dans symbole
commenter cet article
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 16:05

Oncle Boonmee

 

HANOMÂN

 

Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures) est un film du thaïlandais Apichatpong Weerasetrakul qui à reçu la palme d'or au 63 ème festival de cannes 2010. Le réalisateur s'inspire d'un livre écrit par un moine bouddhiste. L'histoire d'un homme âgé qui souffre d'une maladie des reins,qu'il pense avoir contracté pour avoir tuer trop de communiste et décide de passer les jours qui lui reste à vivre dans son domaine agricole situer dans les montagnes,avec l'aide de sa belle-soeur et d'un médecin laotien. Un soir en leurs compagnie,les fantômes de sa femmes et son fils défunts se manifeste à la table du dîner. Son fils à pris l'apparence d'un grand singe noir aux yeux lumineux. L'homme malade part alors en compagnie de sa famille dans la profonde jungle tropicale,pour prendre refuge dans une grotte énigmatique qui fût l'origine de sa première existence. Pendant ce long écoulement de temps,il prend conscience de ses vies antérieures qu'il l'invite à la contemplation. Ce film,tourné au Nord-est de la thaïlande,d'une grande beauté,prend un départ très ennuyeux. D'une lenteur incroyablement hypnotique,il  nous conte le salut d'un ARHANT apiculteur qui par la pureté de sa vue (ditthi visuddhi),sa tranquillité mental (vippassama bhavana),puis la non-conscience de la séparation matériel-esprit (nâma-rûpa pariccheda ñâna) atteint la délivrance de soi en mourant en position d'accès au PARINIRVÂNA,fin de sa dialyse-dualité,couché sur le côté droit une main sous la tête,que reproduira sa belle soeur à la fin du film devant la télévision du monde moderne. Bouddhisme theravâda (hīnayāna) et croyances animistes parcourt ce long (très) métrage peuplé d'animaux sauvages et d'insectes,d'un ballet incessant d'entrelacement de différentes réalités superposés d'ombres. Une rêverie ou les frontières disparaissent,les liquides s'écoulent dans la vacuité des phénomènes. Quelques moments surprenants et comiques : l'accouplement d'un poisson-chat et d'une princesse défigurée,des combattants communistes sympathisant avec "le grand homme singe" transformé en trophée,un bonze en période vassa (carême) qui prend une douche et dont le fil et la paume fait penser au nâga (serpent des illusions). Un film magique réincarnationniste, à la double apparence mystique de l'âme thaï,parvient à être agréable pourvu qu'on le médite.

Repost 0
Published by the visionnaire - dans cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : the visionnaire
  •  the visionnaire
  • : Arts et Mystères initiatiques
  • Contact

Recherche